Laudato Si' Movement

« Le défi urgent de sauvegarder notre maison commune inclut la préoccupation d’unir toute la famille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral, car nous savons que les choses peuvent changer » (LS §13).

Notre mission

Inspirer et mobiliser la communauté catholique pour qu’elle passe à l’action afin de protéger notre maison commune et d’atteindre la justice écologique et climatique.

Notre nom

Laudato Si’ a été et continue à être la clé de voûte de notre mouvement, alors même que le Magistère de l’Église a continué à évoluer à travers des textes tels que Querida Amazonia et Fratelli Tutti. Laudato Si’ n’est autre qu’un nouveau jalon dans la longue tradition de la Doctrine sociale de l’Église, une tradition dans laquelle nous nous inscrivons avec joie. Cependant, le sujet à part de Laudato Si’, “la protection de notre maison commune”, en fait un jalon particulièrement cher à nos cœurs et qui nous a rassemblés pour continuer dans notre mission de protection de notre maison planétaire face aux dangers qui la guettent. Et c’est d’ailleurs dans un esprit de l’écologie intégrale que nombre de nos initiatives clés ont trouvé leurs noms dans l’encyclique: Animateurs LS, Semaine LS, Cercles LS, Génération LS, Retraites LS, et bien d’autres encore. Nous reconnaissons également avec humilité qu’une multitude d’initiatives autour de Laudato Si’ s’organise indépendamment de notre mouvement, à l’image de la Plateforme d’action Laudato Si’ du Vatican que nous soutenons activement aux côtés d’autres acteurs. Nous nous réjouissons à la vue de toute cette vie inspirée par l’encyclique et Querida Amazonia..

Notre identité

Nous sommes un Mouvement guidé par l’Esprit Saint qui unit les catholiques pour leur permettre de mener à bien la mission dont nous nous sommes chargés. Ce mouvement rassemble un large nombre d’organisations catholiques et de membres de groupes locaux qui viennent des quatre coins du monde. Ces acteurs marchent ensemble dans un esprit de synodalité et de communion avec l’Église universelle pour ce parcours de conversion écologique. Cherchant à atteindre l’unité dans la diversité, les organisations comme les groupes locaux s’unissent pour prier, collaborer et mobiliser pour « écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres ». Guidés par un esprit de subsidiarité et profitant des circonstances à chaque fois qu’elles sont favorables, ces acteurs créent ou s’engagent auprès de cercles Laudato Si’ et de Chapitres et sont en lien avec le mouvement mondial à travers de nombreuses initiatives qui permettent de faire vivre Laudato Si’.

Nos membres

Le Mouvement Laudato Si’ est un mouvement hybride. On peut le visualiser comme un arbre avec deux branches principales abritant ses membres : (1) les organisations membres et (2) les membres de la base. Les Chapitres rassemblent les deux types de membres.

Nos valeurs

S’ancrer dans la foi

Notre foi catholique nous pousse à agir. Laudato Si’ nous montre la voie. En tant que disciples de Jésus, nos décisions sont guidées par les Écritures et la doctrine sociale catholique. Nous servons l’Église en consacrant/ élevant/ promouvant/ portant l’intégrité de la création et en donnant toute sa valeur à la protection de la création de Dieu dans notre tradition religieuse et notre vie chrétienne.

S’engager pour la transformation spirituelle

Nous nous engageons dans la «conversion écologique», l’évolution permanente de nos cœurs vers un plus grand amour aux côtés de notre Créateur et de la création. Nous prenons le temps d’écouter dans la création le message de Dieu, “avec étonnement et émerveillement” (LS 11). Nous réfléchissons à nos paroles et à nos actions, reconnaissons humblement nos échecs et cherchons de nouvelles façons de vivre simplement et en solidarité avec la création.

Prendre soin les uns des autres

Nous cultivons une «culture de la protection» (LS 231) envers les autres, nous-mêmes et tous les êtres vivants avec qui nous partageons notre maison commune. Nous rendons hommage aux dons et aux limites de chacun. Nous célébrons les liens qui nous unissent.

Être dans l’annonce

Nous entendons «tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres» (LS 49) en appelant à une action ambitieuse pour la justice écologique et climatique. Nous nous montrons solidaires des communautés qui portent une part injuste du fardeau de la crise écologique, y compris les générations à venir. Nous remettons en cause de façon stratégique les structures du péché et appelons à un «changement radical» (LS 171) tout en étant ouverts au dialogue. Notre travail prophétique reste apolitique et non-violent.

Avoir une approche intégrale

«Tout est lié» (LS 91). Nous adoptons une vision d’écologie intégrale pour le monde, vision dans laquelle les questions écologiques, culturelles et sociales s’entrelacent. Nous nous engageons à protéger la vie humaine, du ventre maternel à la tombe, ainsi que les autres espèces.

Cultiver l’unité dans la diversité

Nous nous nourrissons de la riche diversité de la création de la diversité au sein de l’Église, cherchant l’unité dans la protection de notre maison commune tout en honorant les dons qu’apportent avec elles chaque personne ou organisation. Nous vivons une «spiritualité de la solidarité globale» (LS 240) qui nous unit pour une action coordonnée à l’échelle mondiale et adaptée aux contextes locaux.

S’inscrire dans l’Église et dans le monde

Nous servons aux côtés de la famille catholique dans sa totalité, des structures hiérarchiques jusqu’aux mouvements locaux, du clergé et du religieux jusqu’au laïcat. Nous construisons des relations entre l’Église et le mouvement pour la protection de l’environnement en étant des «écologistes chrétiens», écologistes parmi les chrétiens et chrétiens parmi les écologistes.

Construire des ponts

Nous ouvrons des espaces pour collaborer entre organisations et individus par-delà les frontières et au-delà des régions. Main dans la main, nous travaillons comme en une seule famille humaine avec d’autres chrétiens, d’autres communautés de foi et les mouvements sociaux et écologistes.

Accueillir la contemplation et l’action

Nous pratiquons tant la contemplation que l’action. Nous plongeons avec bonheur dans le chant de la Création et nous répondons avec compassion au cri d’appel de la Création. Nous pratiquons une «spiritualité écologique» lente à travers la réflexion et la prière, et nous pratiquons un militantisme prompt à répondre de manière adéquate à l’urgence de la crise.

Vivre dans l’espoir

«Nous savons que les choses peuvent changer» (LS 13). À travers la joie de la Résurrection, nous célébrons la résilience et la vie. Notre joie dans ce ministère est pour nous une expression de l’amour que Dieu porte à notre vie et à toute la création. Nous offrons nos efforts à la protection du Saint-Esprit et de Marie Reine de la Création.

Objectifs stratégiques

Le MLS a trois objectifs stratégiques qui sont les lignes directrices de tous nos efforts pour insuffler la vie à Laudato Si’ :

1 – Conversion écologique

Encourager un changement dans le cœur des fidèles catholiques et promouvoir un intérêt plus passionné pour notre maison commune, afin de faire de la sauvegarde de la Création une priorité catholique.

2 – Réduction de l’empreinte

Aider la communauté catholique à montrer l’exemple en incarnant la devise “Moins, c’est plus” et en réduisant son empreinte à zéro, au vu de l’urgence des crises climatique et écologique.

3 – Élever une voix prophétique

Mobiliser l’Église pour faire entendre une voix prophétique pour la justice climatique et écologique, en appelant à des politiques ambitieuses pour accomplir l’objectif de 1,5°C fixé dans l’Accord de Paris et mettre un terme à l’effondrement de la biodiversité.

Ecological conversion

Sustainability

Advocacy

Notre histoire

Le Mouvement Laudato Si’ est né en 2015

Il s’agit du fruit d’un kairos, un mot grec utilisé dans l’Évangile pour exprimer “un moment opportun.” Le kairos de 2015 était la combinaison de deux événements transformateurs qui ont façonné la réponse de l’Église et de l’humanité à la crise écologique : la publication de l’encyclique Laudato Si’ et l’Accord de Paris sur le climat.

Premièrement, le pape François a rédigé et publié la lettre encyclique “Laudato Si’ : sur la sauvegarde de notre maison commune”, la première lettre encyclique papale dédiée à la crise de notre maison planétaire. S'inspirant de son homonyme, saint François d'Assise, et de sa profonde communion avec toute la Création (dont le Cantique des créatures, qui a inspiré le titre de l'encyclique, est la meilleure illustration), le pape a lancé un puissant appel à l'Église et à "toutes les personnes de bonne volonté" pour qu'elles se rassemblent d'urgence et répondent "à la clameur de la terre et à la clameur des pauvres".

Deuxièmement, avec en toile de fond les avertissements de plus en plus alarmants de la communauté scientifique sur la gravité de l’urgence climatique, les dirigeants de près de 200 états se sont réunis lors du sommet des Nations unies sur le climat à Paris (COP21) pour convenir de l’Accord de Paris et le signer. Après 21 ans de négociations infructueuses, il s’agissait d’une échéance pour les états du monde entier afin de se mettre enfin d'accord sur une stratégie commune qui permettrait de combattre la crise climatique avant qu'il ne soit trop tard.

Philippines

Quelques mois avant ces deux événements (Laudato Si' a été lancée en juin et la Conférence de Paris sur le climat a eu lieu en décembre 2015), au cœur de la dynamique qui se mettait en place et de la large couverture médiatique qui anticipait ces deux événements, le Mouvement Laudato Si' a été lancé le 15 janvier 2015, inspiré par le Saint-Esprit. Il s’agit du jour où le pape François s’est rendu aux Philippines pour un voyage hautement symbolique qui comprenait une visite à Tacloban, l'épicentre du super-typhon Haiyan. Cette catastrophe a tué plus de 10 000 personnes et 13 millions de personnes ont perdu leurs logements.

Haiyan est devenu un symbole de la crise climatique, car il s’agit de la tempête la plus forte jamais enregistrée. Les scientifiques ont expliqué qu’elle avait été intensifiée par le changement climatique. Comme pour souligner l’urgence des “signes des temps”, un autre typhon a frappé Tacloban le jour de la visite du pape François dans la ville (le 17 janvier), ce qui a rappelé à l’Église et au pape que les pays pauvres tels que les Philippines sont ceux qui souffrent le plus de l’injustice de la crise climatique. Le choix des Philippines pour une fondation du MLS a marqué l’engagement du mouvement à entendre “la clameur de la Terre et la clameur des pauvres.”

Lors de son séjour aux Philippines, le pape François a été accueilli par le cardinal « Chito » Tagle, qui, en tant qu’archevêque de Manille, était le parrain épiscopal fondateur du MLS et un compagnon essentiel pour ce voyage. L’archidiocèse de Manille et certains ordres religieux philippins faisaient partie du groupe fondateur composé de 17 organisations et 12 dirigeants de tous les continents qui se sont rassemblés pour fonder le MLS. Bien avant, initié par l’élan de la marche du peuple pour le climat de septembre 2014, le groupe a commencé à se rassembler en décembre 2014 par le biais d’appels Skype hebdomadaires afin de coordonner un programme catholique unifié, pour soutenir l’encyclique papale à venir qui allait être publiée dans la presse (à l’époque, on ne connaissait pas son nom !), et ainsi faire entendre la voix de l’Église pour appeler à la justice climatique et à un accord ambitieux lors de la Conférence sur le climat à Paris.

Saint François

Le groupe fondateur a choisi Saint François d’Assise en tant que saint patron du mouvement, rappelant qu’il s’agit du saint patron de l’écologie (il est intéressant de noter que de nombreuses organisations franciscaines sont des membres fondateurs du MLS), et a publié une déclaration fondatrice qui dit : « Le Mouvement catholique mondial pour le climat est la première coalition de catholiques de ce genre de nombreux états, continents et milieux sociaux. Nous sommes des laïcs, des religieux, des membres du clergé, des théologiens, des scientifiques et des militants  d’Argentine, des Philippines, du Royaume-Uni, du Kenya, d’Australie, des Etats-Unis, et de nombreux autres états. Nous sommes unis dans notre foi catholique et notre travail au sein de différents rôles et organisations sur la question du changement climatique… Le pape François va publier une encyclique sur la sauvegarde de l’environnement. À travers cette déclaration, nous, les soussignés, souhaitons désormais aider à apporter ces enseignements de l'Église au reste du monde." 

Justice climatique

La première année du MLS fut une explosion inattendue de vie et d’énergie. Le groupe initial des membres fondateurs s’est rapidement élargi pour inclure 300 organisations catholiques à la fin de l’année et un vaste réseau de dirigeants communautaires qui se sont agglomérés autour de l’objectif de soutien de l’encyclique et de mobilisation pour un Accord de Paris sur le climat ambitieux. Un petit secrétariat représentant l’équipe centrale de soutien du mouvement fut mis sur pied avec le soutien du Franciscan Action Network. Dans ce secrétariat, se trouvaient originellement Tomás Insua et Christina Leaño, qui ont travaillé dans les bibliothèques universitaires de Boston pendant les deux premières années, et Igor Bastos et Fabian Campos, qui ont travaillé dans les bureaux du Franciscan Action Network et ceux de Caritas, coordonnant ainsi les activités du groupe en Amérique latine.

Pétition

Les membres du comité de direction ont tenu leur première réunion en personne à Rome en mai 2015, à l’occasion d’une réunion préparatoire pré-encyclique avec des représentants du Vatican et les dirigeants Caritas de différents continents. Ce séjour à Rome incluait une rencontre inspirante avec le pape François, au cours de laquelle il a encouragé le mouvement à se préparer à la prochaine encyclique et a partagé qu’il soutenait la Pétition catholique pour le climat que le MLS venait juste de lancer.

Comme énoncé dans le texte de la pétition, l’objectif du MLS était de pousser les gouvernements à adopter l’objectif ambitieux de limiter l’augmentation de la température à 1,5°C, plutôt que l’objectif moins ambitieux de 2°C qui était soutenu par les pays les plus pollueurs. Plus de 900 000 catholiques ont signé la pétition du MLS suite à l’énergie procurée par la publication de Laudato Si’ en juin 2015. Ces efforts avaient été principalement alimentés par l’Église dans les pays du Sud, en particulier aux Philippines, où le cardinal Tagle a permis à la pétition de recevoir un large soutien.

Les signatures de la pétition ont symboliquement été faites par le « pèlerin climatique » philippin Yeb Saño, membre du conseil fondateur du MLS, dans un pèlerinage prophétique de deux mois du Vatican à Paris. M. Saño a remis les signatures manuscrites lors d’évènements interconfessionnels très touchants avec des représentants hauts-placés qui ont accueilli le sommet de la COP21 : le président français, François Hollande et la responsable du climat à l’ONU, Christiana Figueres.

Finalement, après deux semaines d’âpres négociations et une pression accrue du mouvement pour le climat, y compris la mémorable Marche mondiale pour le climat à laquelle ont participé 40 000 catholiques, le Vatican et de nombreuses autres organisations, le bloc de négociation des états les plus pauvres a réussi à imposer l’objectif de 1,5°C dans l’Accord de Paris. Un miracle s’est produit, “car rien n’est impossible à Dieu” (Luc, 1:37). Cette victoire des 1,5°C, dans laquelle les catholiques ont joué un rôle majeur, représente un objectif ambitieux pour toutes les prochaines actions pour le climat.

Après l’effervescence de 2015, le MLS a lancé ce qui est devenu certaines des pierres angulaires de son approche holistique l’année suivante : le programme de formation des animateurs Laudato Si’, les célébrations du Temps pour la Création, les initiatives prophétiques, telles que la campagne de désinvestissement des énergies fossiles, ainsi que des projets créatifs qui sensibilisent au sujet de Laudato Si’, comme la projection providentielle d'une vidéo du pape à trois millions de pèlerins des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie.

Transformation

Dans les années qui suivirent, le mouvement a continué de prendre de l’ampleur dans le monde entier, à travers un nombre croissant d’animateurs, de cercles, de chapitres et d’organisations membres de Laudato Si’, et tous continuent de générer une action transformatrice pour sauvegarder notre maison commune. En termes de structures du mouvement, le Comité de direction a évolué et a désormais des co-présidents, Marianne Comfort (Sœurs de la Miséricorde) et Christina Leaño, ainsi qu’une entité juridique formelle et un Comité exécutif mis sur pied en 2017, présidé par Amy Woolam Echeverria (Missionnaires de Columban).

à la suite d’une réunion planificatrice à Assise avec tous les organes du MLS (y compris une nouvelle rencontre avec le pape). Peu de temps après, le bureau principal du secrétariat a été relocalisé à Rome pour mieux servir l’Église afin de “vivre Laudato Si’” en approfondissant la coopération avec le Vatican et les organisations catholiques installées à Rome. De plus, en 2019, le MLS a établi un Conseil consultatif épiscopal avec des cardinaux de différents continents qui a accompagné le mouvement dans son voyage.

Adaptation

L’année 2020 a été sans pareil pour le monde et pour le mouvement. Au début de l’année, à l’occasion du cinquième anniversaire du mouvement, le conseil exécutif et la direction du MLS ont eu l’honneur et ont été extrêmement reconnaissants d’obtenir une audience privée avec le pape François. Cette rencontre, à laquelle se trouvait également le cardinal Tagle, a représenté une occasion formidable de remercier le pape François d’être notre guide et pour partager les fruits des cinq premières années du voyage du MLS.

Quelques mois plus tard, la pandémie de COVID-19 a forcé le MLS à abandonner son projet d’organiser des événements pour la célébration du cinquième anniversaire de Laudato Si’ en mai. À la place, le mouvement s’est adapté, et, avec des centaines de milliers de personnes sur les six continents, s’est réuni en ligne pour prier et réfléchir sur la manière de construire un monde meilleur.  Avec un grand soutien du pape François, le MLS et ses nombreux membres et partenaires a organisé la Semaine Laudato Si’ : des webinaires tout au long d’une semaine pour aider les personnes du monde entier à célébrer cette encyclique qui appelle à changer le monde, et à se préparer pour les cinq prochaines années de notre route vers la justice climatique, dans la prière.

GCCM announces its new name: Laudato Si' Movement

The Global Catholic Climate Movement is now the Laudato Si’ Movement. Below you’ll find everything you need to know about the new name, including stories and videos about the synodal discernment process that led to the change, and congratulatory videos from Laudato Si’ Movement members and friends from all over the world. Laudato Si’!

Our Story

Start

Laudato Si’ Movement was born in 2015

Laudato Si’ Movement was born in 2015 and is the fruit of a kairos – the Greek word used in the Gospel to express “an opportune moment.” The kairos of 2015 was the combination of two transformative events that would shape how the Church and humanity responded to the ecological crisis: the Laudato Si’ encyclical release and the Paris Climate Agreement.
First, Pope Francis wrote and released the encyclical letter “Laudato Si’: On Care for Our Common Home,” the first-ever papal encyclical devoted to the crisis of our planetary home. Inspired by his namesake, St. Francis of Assisi and his deep communion with all Creation (best captured in the Canticle of the Creatures that inspired the encyclical’s title), the Pope issued a powerful appeal to the Church and “all people of good will” to urgently come together and respond to “the cry of the earth and the cry of the poor.”

Second, with the backdrop of increasingly starker warnings from the scientific community about the severity of the climate emergency, leaders from nearly 200 nations gathered at the U.N. Paris Climate Summit (COP21) to agree and sign the Paris Agreement. After 21 years of failed negotiations, nations of the world had a deadline to finally agree on a common plan that would tackle the climate crisis before it was too late.

Philippines

Philippines

Months before those two events (Laudato Si’ was released in June and the Paris Climate Summit took place in December 2015), in the midst of the momentum that was building and the wide media coverage anticipating both events, Laudato Si’ Movement was launched on January 15, 2015, inspired by the Holy Spirit. That was the day Pope Francis arrived in the Philippines for a highly symbolic trip that would feature a visit to Tacloban, the epicenter of the Super Typhoon Haiyan. The disaster killed more than 10,000 people and left 13 million homeless.

Haiyan became a symbol of the climate crisis as it was the strongest storm ever recorded, and scientists explained that it was intensified by climate change. As if emphasizing the urgency of “the signs of the times,” another typhoon hit Tacloban the same day that Pope Francis visited the town (January 17), reminding him and the Church how poor countries like the Philippines are the ones that suffer the most from the unjust climate crisis. The choice of the Philippines for LSM’s foundation has marked the movement’s commitment to hear “the cry of the Earth and the cry of the poor.”

During his Philippines trip, Pope Francis was hosted by Cardinal “Chito” Tagle, who as Archbishop of Manila was LSM’s foundational episcopal sponsor and an essential companion for the journey ahead. The Archdiocese of Manila and some Philippine religious orders were part of the foundational group of 17 organizations and 12 leaders from all continents that came together to form LSM. Soon before, sparked by the momentum of the People’s Climate March of September 2014, the group started gathering in December 2014 through weekly Skype calls to coordinate a united Catholic plan to support the upcoming papal encyclical that was being reported by the press – we didn’t know its name back then! – and raise the voice of the Church to call for climate justice and an ambitious agreement at the Paris Climate Summit.

St. Francis

St. Francis

The founding group chose St. Francis of Assisi as the movement’s patron saint, recalling that he is the patron saint of ecology (it’s worth noting that several Franciscan organizations were LSM founding members), and issued a foundational statement that read:

“The Global Catholic Climate Movement is a first-of-its-kind international coalition of Catholics from many nations, continents, and walks of life. We are laity, religious, and clergy, theologians, scientists, and activists from Argentina, the Philippines, the United Kingdom, Kenya, Australia, the United States, and many other nations. We are united by our Catholic faith and our work in various roles and organizations on climate change issues… Pope Francis will be issuing an encyclical about caring for the environment. With this statement, we the undersigned now seek to help bring these teachings of the Church to the world.”

Climate justice

Justice climatique

La première année du MLS fut une explosion inattendue de vie et d’énergie. Le groupe initial des membres fondateurs s’est rapidement élargi pour inclure 300 organisations catholiques à la fin de l’année et un vaste réseau de dirigeants communautaires qui se sont agglomérés autour de l’objectif de soutien de l’encyclique et de mobilisation pour un Accord de Paris sur le climat ambitieux. Un petit secrétariat représentant l’équipe centrale de soutien du mouvement fut mis sur pied avec le soutien du Franciscan Action Network. Dans ce secrétariat, se trouvaient originellement Tomás Insua et Christina Leaño, qui ont travaillé dans les bibliothèques universitaires de Boston pendant les deux premières années, et Igor Bastos et Fabian Campos, qui ont travaillé dans les bureaux du Franciscan Action Network et ceux de Caritas, coordonnant ainsi les activités du groupe en Amérique latine.

Petition

Petition

Members of the founding Steering Committee had their first in-person gathering in Rome in May 2015, on the occasion of a pre-encyclical preparatory meeting with Vatican officials and Caritas leaders from different continents. The Rome trip included an inspiring encounter with Pope Francis, in which he encouraged the movement to prepare for the upcoming encyclical and shared that he supported the Catholic Climate Petition that LSM had just launched.

As stated in the petition text, LSM’s goal was to push governments to adopt the ambitious goal of limiting global temperature increase to 1.5°C, rather than the less ambitious goal of 2°C that the most polluting nations were backing. Energized by the Laudato Si’ release in June 2015, more than 900,000 Catholics signed LSM petition. The effort was largely driven by the Church in the global south, especially in the Philippines, where Cardinal Tagle helped the petition receive widespread support.

The petition signatures were symbolically carried by Filipino “climate pilgrim” Yeb Saño, a member of LSM’s founding board, from the Vatican to Paris in a prophetic two-month pilgrimage. Saño hand-delivered the signatures in deeply moving interfaith events with the high-level officials who hosted the COP21 summit: French President Francois Hollande and UN climate chief Christiana Figueres.

Eventually, after two weeks of frenetic negotiations and huge pressure from the climate movement, including from the memorable Global Climate March that saw 40,000 Catholics participate, the Vatican and many others, the negotiating block of the poorest nations successfully enshrined the 1.5°C goal in the Paris Agreement. The miracle had happened, “for nothing will be impossible for God” (Luke 1:37). This 1.5°C victory, in which we Catholics had an important role, set an ambitious bar for all climate action to follow.

After the hectic ride of 2015, the following year saw LSM start what have become some of the cornerstones of its holistic approach: the Laudato Si’ Animators formation program, Season of Creation celebrations, prophetic initiatives, such as the fossil fuel divestment campaign, and creative projects that raise awareness about Laudato Si’, such as the providential screening of a Pope video to three million World Youth Day pilgrims at Krakow.

Transforming

Transforming

In subsequent years, the movement has continued to expand throughout the globe through a growing number of Laudato Si’ Animators, Circles, Chapters and Member Organizations, all of which continue to drive transformative action to care for our common home. In terms of the movement’s structures, the Steering Committee evolved to have co-chairs, Marianne Comfort (Sisters of Mercy) and Christina Leaño, and a formal legal entity and Board of Directors were set up in 2017, chaired by Amy Woolam Echeverria (Columban Missionaries),

following a planning meeting in Assisi with all LSM bodies (which included a new encounter with the Pope). Soon after, the Secretariat’s main office was relocated to Rome to better serve the Church to “live Laudato Si’” by deepening the collaboration with the Vatican and Rome-based Catholic organizations. And in 2019, LSM established an Episcopal Advisory Council with cardinals from different continents who have been accompanying the movement in its journey.

Adapting

Adapting

The year 2020 was unlike any other for the world and for the movement. At the beginning of the year, on the occasion of the movement’s fifth anniversary, LSM’s leadership and board were humbled and supremely grateful to have a private audience with Pope Francis. The meeting, which also included Cardinal Tagle, served as a beautiful opportunity to thank Pope Francis for his leadership and share the abundant fruits of the first five years of LSM’s journey.

A few months later, the COVID-19 pandemic forced LSM to scrap its plans to organize events to celebrate the fifth anniversary of Laudato Si’ in May. Instead, the movement remained nimble and, along with hundreds of thousands of people on six continents, united online to pray and reflect on how we can build a better world. With strong support from Pope Francis, LSM and its many members and partners hosted “Laudato Si’ Week,” a week’s worth webinars that helped people all over the world honor the world-changing encyclical and prepare for the next five years in our continued prayerful journey for climate justice.

New Name

New Name

The Global Catholic Climate Movement is now the Laudato Si’ Movement. Below you’ll find everything you need to know about the new name, including stories and videos about the synodal discernment process that led to the change, and congratulatory videos from Laudato Si’ Movement members and friends from all over the world. Laudato Si’!

Learn More

Notre structure

Conseil d’administration

Le conseil d’administration du MLS est chargé de fournir des orientations au secrétariat ainsi qu’au comité directeur, afin de garantir la réalisation de la mission et de la vision du mouvement. Le conseil d’administration soutient le secrétariat dans le développement de projets stratégiques clés, travaillant en collaboration avec les plus hauts niveaux de l’Église. Il assure également un contrôle financier pour le MLS.

Conseil mondial des membres

Les membres du conseil consultatif sont les témoins publics de l’engagement de l’Église en faveur de la sauvegarde de la Création. Ils aident l’Église mondiale à trouver la meilleure voie pour faire face à la crise écologique actuelle.

Conseil consultatif

Les membres du conseil consultatif sont les témoins publics de l’engagement de l’Église en faveur de la sauvegarde de la Création. Ils aident l’Église mondiale à trouver la meilleure voie pour faire face à la crise écologique actuelle.

Secretariat

FAQ

 

Nous sommes un mouvement catholique guidé par le Saint Esprit, engagé en faveur de la protection de notre maison commune, la création de Dieu, face à l’urgence climatique et la crise écologique.

Inspirer et mobiliser la communauté catholique afin qu’elle protège notre maison commune et œuvre à l’avènement de la justice climatique et écologique.

Le Mouvement est composé de plus de 8 000 animateurs Laudato Si’ et de presque 900 organisations membres, présentes dans 115 pays sur cinq continents et réparties en 30 chapitres, qui travaillent au quotidien pour faire vivre Laudato Si’.

  • La conversion écologique : encourager un changement de cœur (une conversion) chez les catholiques et motiver une inquiétude passionnée pour notre maison commune, faisant du soin à la Création une priorité.
  • La durabilité complète : aider l’Église et ses croyants à montrer l’exemple, incarnant la devise « moins est plus » et en réduisant l’empreinte carbone à zéro, en lien avec l’urgence climatique et la crise écologique. 
  • Le plaidoyer : mobiliser l’Église pour qu’elle fasse entendre sa voix prophétique en faveur de la justice climatique et écologique, demandant des politiques audacieuses pour respecter l’objectif de l’accord de Paris de rester sous 1,5°C de réchauffement climatique et de mettre fin à l’effondrement de la biodiversité.

En accord avec ses objectifs stratégiques, le MLS travaille à plusieurs programmes :

  • Programmes pour la conversion écologique :  
    • Cercles Laudato Si’. Une communauté mondiale de petits groupes qui se réunissent régulièrement pour approfondir leur relation avec le Dieu créateur et l’ensemble des membres de la Création.
    • Formation à la contemplation Laudato Si’. Une formation en cinq semaines pour découvrir la méditation et différentes pratiques contemplatives comme autant de formes de prière.
    • Temps pour la Création. Un événement annuel du 1er septembre au 4 octobre afin d’approfondir notre conversion écologique.

  • Programmes pour la durabilité 
    • Plateforme d’action Laudato Si’ : un projet du dicastère pour le service du développement humain intégral du Vatican et modéré par le MLS. Il s’adresse aux communautés et familles pour apprendre et grandir ensemble tout au long de notre parcours vers une durabilité complète dans l’esprit holistique de l’écologie intégrale.
  • Advocacy programs:
  • Biodiversité et crise climatique.
  • Zéro énergies fossiles
        • Désinvestissement
        • Traité de non-prolifération des énergies fossiles
        • Bombes carbones
      • Campagnes régionales de plaidoyer

      Le Mouvement Laudato Si’ est enregistré comme organisation non-gouvernementale à but non lucratif selon le droit étasunien (501c3).

      Le MLS est financé par des donateurs privés, des institutions et des individus qui souhaitent soutenir notre mission et décident de faire don de leurs ressources afin que nous puissions faire notre travail. 

      Le MLS ne reçoit aucun soutien financier du Vatican. 

      Notre mouvement est principalement formé de croyants catholiques, de laïques, de religieux et de prêtres, ainsi que d’organisations qui collaborent au sein de la Mission de l’Église.

      La Doctrine sociale de l’Église nous guide, ainsi que son Magistère et les Saintes Écritures.

      Afin de mener à bien notre mission, nous collaborons également étroitement avec les différentes entités au sein de l’Église (diocèses, conférences épiscopales, dicastères du Vatican etc.) dans un esprit de fidélité envers le Saint Père et toujours inscrits dans un esprit de synodalité et d’écoute. 

      FAQ

       

      What is LSM?
      We are a Catholic Movement, guided by the Holy Spirit, committed to protecting our common home, God’s creation, from the climate emergency and ecological crisis.
      What is the mission of LSM?
      To inspire and mobilize the Catholic community to care for our common home and achieve climate and ecological justice.
      How is LSM formed?
      The Movement is made up of more than 8,000 Laudato Si’ Animators and nearly 900 Member Organizations, present in 115 countries on five continents, and organized into 30 chapters, who work every day to bring Laudato Si’ to life.
      What are the strategic objectives of LSM?
      • Ecological conversion: To encourage a change of heart (conversion) of Catholics and motivate a passionate concern for our common home, making care for creation a priority.
      • Total sustainability: To help the Church and its faithful to lead by example, embodying the motto “less is more” and reducing its carbon footprint to zero, in line with the urgency of the climate emergency and ecological crisis.
      • Advocacy: To mobilize the Church to raise its prophetic voice for climate and ecological justice, calling for bold policies to meet the Paris Agreement target of no more than 1.5°C and to stop the biodiversity collapse.
      What projects is LSM working on?

      According to the strategic objectives, LSM is working on several programs:

      • Programs for ecological conversion:
        • Laudato Si’ Circles. A global community of small groups that meet regularly to deepen their relationship with God as Creator and with all members of creation.  
        • Laudato Si’ Contemplation Training. A 5-week training, to be introduced to meditation and contemplative practices as a way of prayer
        • Season of Creation. An annual event from September 1 to October 4 to deepen our ecological conversion. 
        • Sustainability programs:
        • Advocacy programs:
          • Biodiversity and Climate Crisis. 
          • Zero Fossil Fuels
            • Divestment
            • Fossil Fuel Non-Proliferation Treaty
            • Carbon Bombs
          • Regional advocacy campaigns
        What projects is LSM working on?

        Laudato Si’ Movement is registered as a legal entity under U.S. law as a non-profit public charity (501c3).

        How is LSM funded?

        LSM is funded by private donors, institutions and individuals who identify with our mission and freely contribute their resources to make our work possible. 

        LSM does not receive any financial support from the Vatican.

        What is MLS's relationship with the Catholic Church and the Holy See?

        We are a Movement formed mainly by Catholic faithful, lay people, religious and priests, and Organizations that collaborate with the Mission of the Church. 

        We are guided by the Social Doctrine of the Church, its Magisterium and the Holy Scriptures. 

        And, in order to fulfill our mission, we collaborate closely with the different bodies of the Church (dioceses, episcopal conferences, Vatican dicasteries, etc.) in fidelity to the Holy Father and always in a spirit of synodality and listening.

        Travailler avec nous

        Inspirer et mobiliser la communauté catholique à sauvegarder notre maison commune et obtenir la justice climatique et écologique.